Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Doggystyle love, ou le visage fascinant de Carter Cruise (13:27)

Un fap sélectionné par McLovin

Comment mettre en scène un doggystyle ? La plupart du temps, la réponse n’est pas totalement satisfaisante pour le fappeur car le schéma est des plus redondants. Le cavalier tonitruant fait son show en vue subjective (du coup l’un des deux partenaires n’est clairement pas filmé à son avantage) ou plaque maladroitement la caméra dans un coin, la pose sur le lit et tente tant bien que mal de maximiser l’impact du fap malgré ce sens boiteux du cadrage. Rassurez-vous : à travers les vidéos de son studio Blacked, le photographe français Greg Lansky transforme le doggystyle en nude art bien léché. La performance sauvage est réécrite et devient un acte lent, esthétique, sensuel, quelque chose de progressivement et profondément érotique. Et si la qualité de la mise en scène comme de la photographie est ici indéniable, le grand intérêt de cet #interracial « fucked from behind » demeure l’interprétation constamment sur le fil de Carter Cruise. Valeur sûre du porn autoproclamée « your girlfriend’s favorite pornstar », Cruise sait mettre en évidence ce qu’elle a de plus bandant : son visage. Déformé à l’envi à chaque coup de reins, presque élastique suivant les gémissements de jouissance, limite grotesque dans ses excès, bref fascinant à regarder et indéniablement émouvant. Pour quiconque reste subjugué par la plastique inégalable des actrices porno, cette ode stimulante au faciès tragicomique d’une belle blonde fait état de scène anthologique.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire