Elsa Jean au-dessus de la vague ou la philosophie de Greg Lansky (11:45)

Un fap sélectionné par Saint-Sernin

On ne va pas se le cacher, Greg Lansky a fait son coup, il a explosé le fap de pas mal de monde sans crier gare. On ne s’y attendait pas, dans le murmure rassurant des productions un peu planplan, il a détonné pour imposer un style qui a son tour devient planplan. Bon, EroticaX et consorts étaient là avant, mais il les a surpassés.

Je disais que Tushy, Vixen et Blacked sont devenus une nouvelle norme. Les scènes se déroulent toujours pareil. Et j’ai entendu que cela lassait certaines et certains d’entre vous (on en a parlé sur le Discord). Je l’ai dit moi-même dans un précédent fap. Mais voici ma théorie.

N’est-ce pas sciemment que le style de Lansky se répète au fil des scènes. Ce ne serait pas seulement une facilité de tournage, mais plutôt une philosophie sous-jacente à son art. Shurik’n ne disait-il pas s’inspirant des sages chinois que « la perfection n’est approchable que par la répétition. » Alors Greg ne revenait-il déjà pas, alors tu allais ?

En effet, avec cette routine de plans, il se perfectionne à chaque scène, mais surtout. Surtout, dans le cadre très serré qu’il impose à ses actrices et acteurs, ces derniers peuvent facilement se distinguer. La créativité est souvent (c’est mon avis) bien plus grande quand elle est contrainte par des règles. On peut voir Elsa Jean se dégager du flot sans vague de ses consœurs dans ce Blacked, accompagnée de Flash Brown.

Bon, ça va, j’ai réussi à ne pas parler uniquement de son bouli qui captive mes sens au plus haut degré.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire