La chevauchée fantastique de Cherokee (07:01)

Un fap sélectionné par McLovin

Il y a des noms qui vont font l’effet d’un coup de poing dans la face. D’où le concept de punchline. A n’en pas douter, le blaze salé de Cherokee D. Ass est de ceux-là. Tout de suite, on se met à manger les syllabes en imitant un rappeur west coast pour rendre honneur au glorifiant dat ass, mais ça ressemble plus à une mauvaise imitation d’Eddie Murphy…en VF. C’est le genre de sobriquets explicites qui abondent au sein de la porn culture, mais n’est-ce pas avant tout autant de clins d’oeil à la blaxploitation ? Cet imaginaire emblématisé durant les seventies par les noms cocasses, les rondeurs de Pam Grier, les femmes fortes et les mecs au gros braquemards du style Shaft…

Figure iconisante de l’ebony porn, Cherokee par ce personnage qu’elle s’est créé s’intègre impeccablement au microcosme très codifié de l’interracial : des mecs aux engins encombrants et des femmes aux fesses rebondies. Ainsi se caractérise cette facette certes discutable du X. Cela étant, laissons de côté le discours messieurs-dames : le divertissement est d’une redoutable efficacité, gros comme la planète Terre. Si Sara Jay a mis en ligne cette vidéo lesbo à son propre compte, c’est sa collègue qui littéralement la dévore en deux temps trois mouvements. Le booty hallucinant de la belle guerrière a de quoi relancer les débats, façon Eastbound and  Down, sur la supériorité de popotin lunaire sur les seins-pastèques. Oui, Cherokee est l’une des reines de la mythologie Big Black Booty. Hail to The Queen !

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire