Divine fellation (06:26)

Fap sélectionné par TrissWitch le 12 Déc 2020

Devon Blue réalise des fellations divines qui méritent d’être admirées. Pleine d’énergie, elle donne tout ce qu’elle a pour faire succomber son partenaire. Attentionnée et douce elle sait se montrer plus ferme et torride, cette vitesse gérée avec justesse, c’est tout simplement impressionnant. Je ne sais pas vous mais j’ai toujours eu peur de ne pas bien faire, du moins à l’époque où je découvrais à peine ce monde vaste du plaisir à deux. J’étais comme intimidé par les pénis, que ce soit par leur taille, largeur et surtout par la personne en elle-même.

J’avais cette image à cause de conversations avec des potes, qu’il était important de savoir faire une pipe digne de ce nom… Alors que je n’avais jamais entendu que c’était important de savoir faire des cunnis ou bien de tout simplement savoir écouter et donner du plaisir. Alors souvent je paniquais, je suis réellement heureuse d’avoir évolué avec des personnes ouvertes d’esprit, mais je m’égare… Revenons en aux faits.

Ce que nous pouvons retenir de cette vidéo c’est que c’est vraiment cool de donner du plaisir, et qu’en en donnant nous en prenons aussi. Que faire une fellation ce n’est pas seulement des allers et retours avec notre bouche mais aussi des caresses, qu’il est important de penser qu’il y a d’autres zones importantes comme les couilles. En bref je pense que nous pouvons prendre des notes.

  • Vous avez déjà voté !
  • 31158 vues

Aucun commentaire.

  • Tout à fait d’accord avec le commentaire plus haut. Si le mec force la fille à tout emboucher, ce n’est pas de la fellation mais de l’irrumation. Faut changer le tag. Et en parlant des réalisateurs, soyons sérieux, ça n’existe pas dans le porno (sauf à l’âge d’or au siècle dernier). De nos jours, hélas, il n’y a que des presse-boutons de caméra. Et encore, quand ils savent la régler. A quand une nouvelle vague avec des auteurs ?

  • Que serait le porno sans la fellation ? de nos jours tout de même, on voit trop les hommes supprimer la partition de leur partenaire, et imposer leur rythme en saisissant la tête (et la bouche) comme un masturbateur. Ce n’est plus de la fellation. Je continue à dire que les bonnes actrices, on en trouve, mais les bons réalisateurs, on en cherche. C’est hélas la plaie de ce milieu.

Laisser un commentaire